Importante percée en Colombie-Britannique 120 M$ pour la protection de la forêt du Grand-Ours

ForestEthics, Greenpeace and Sierra Club of Canada - BC Chapter
2007-01-21
English Version

Vancouver, Canada — ForestEthics, Greenpeace et le Sierra Club du Canada accueillent favorablement la décision du gouvernement fédéral de débloquer 30 M$ et de porter ainsi à 120 M$ les investissements privés et publics pour des projets de diversification économique, de protection et de gestion écosystémique dans la forêt du Grand-Ours de Colombie-Britannique.

« Aujourd’hui, nous complétons et nous nous assurons du plus important montage financier en protection forestière de toute l’histoire de l’Amérique du Nord », souligne Mélissa Filion, responsable de la campagne Forêt de Greenpeace. « De nouveau, les yeux du monde se tournent vers la forêt du Grand-Ours et notre approche originale en protection environnementale ».

Cet investissement était attendu depuis février 2006, soit depuis l’annonce de l’Entente sur la protection de la forêt du Grand-Ours, qui comprend la sauvegarde de plus de deux millions d’hectares de forêt côtière tempérée.

Du coup, cette contribution libère pour ce projet 60 M$ de dons de fondations canadiennes et américaines ainsi que 30 M$ qu’avait déjà promis le gouvernement de la Colombie-Britannique.

« Les défis de notre époque requièrent de nouvelles approches qui valorisent une saine gestion environnementale. Avec l’annonce d’aujourd’hui, la preuve est maintenant faite que la protection de l’environnement génère de l’investissement et de l’emploi qui ne menaceront pas les écosystèmes vivants desquels nous dépendons », affirme Merran Smith, directrice des programmes côtiers pour la Colombie-Britannique de ForestEthics.

« L’annonce d’aujourd’hui apporte une touche finale au modèle holistique de protection dans la forêt du Grand-Ours », déclare Lisa Matthaus, directrice de campagne pour le chapitre britanno-colombien du Sierra Club du Canada. « Les communautés côtières pourront désormais aller de l’avant et créer des solutions de développement durable beaucoup plus sensées pour leurs populations et l’environnement duquel ils dépendent directement. »

Les investissements privés seront dirigés vers un fond de protection, dédié spécifiquement à la protection, à la science et à des emplois viables dans les communautés autochtones locales. Les investissements publics seront quant à eux utilisés dans ces communautés et territoires pour aider au développement d’entreprises, de diversification de l’économie pour créer des projets respectueux de l’environnement.

Les groupes environnementaux saluent les deux paliers de gouvernement ainsi que les donateurs privés d’avoir mis toute leur confiance dans ce projet. ForestEthics, Greenpeace et le Sierra Club du Canada souhaitent de plus remercier les Premières Nations de la côte de Colombie-Britannique, The Nature Conservancy et tous ceux et celles qui ont rendu l’annonce d’aujourd’hui possible.

Les autres composantes de l’Entente sur la forêt du Grand-Ours – la protection d’un territoire qui représente trois fois la taille de l’Île-du-Prince-Édouard ainsi qu’une nouvelle approche de gestion forestière, la gestion écosystémique – seront mises sur pied dans l’ensemble de la région d’ici à 2009. La réalisation la plus fidèle qui soit de ces accords sur le terrain et la modification profonde des habitudes de coupe sont nos prochains grands défis.

La forêt du Grand-Ours s’étend du nord de la Colombie-Britannique aux côtes centrales de la province et à l’archipel de Haida Gwaii (les îles de la Reine Charlotte). C’est la plus grande étendue encore intacte de forêt côtière tempérée au monde. Loups, couguars, ours et plus de 20 % de la population mondiale de saumon sauvage vivent dans ou transitent par les lacs et rivières de la forêt du Grand-Ours de Colombie-Britannique.

-30-

Notes à l'éditeur

Vidéo et image disponible sur demande.
Information sur les visuels, vidéos, photos et autres documents

Melissa Filion, Greenpeace : (514) 581-8216 Merran Smith, ForestEthics : (604) 816-5636 Jocelyn Desjardins, Communications – Greenpeace : (514) 212-5749 Andrew Male, Communications – Greenpeace : (416) 880-2757

READ THE BLOG of Sierra Club Canada Foundation's Program Director John Bennett and follow him on TWITTER

       

Sign-up and get involved...

Receive important news and action alerts!