Il faut dicter la loi pour les fabricants d'automobile, disent les environnementalistes

Sierra Club du Canada
2003-06-18

<br />
<p>L'inaction gouvernementale menace les objectifs de Kyoto, révèle un rapport</p>

Ottawa -- Les objectifs de Kyoto pour le gouvernement fédéral sont déjà menacés si ce dernier n'agit pas rapidement pour réglementer l'efficience en carburant des automobiles et des camions légers, affirme le Sierra Club du Canada.

Dans un rapport publié ce jour même intitulé Appliquer la loi : raisons pour lesquelles le Canada doit réglementer l'efficience énergétique des automobiles et des camions, le groupe environnemental fait une mise en garde à l'effet que l'objectif du gouvernement qui est d'atteindre une amélioration de 25 % en ce qui a trait à la consommation de carburant des véhicules d'ici à 2010 est menacé par
les tergiversations du gouvernement et par une stratégie futile d'espérer une entente volontaire de la part d'un partenaire de négociation qui s'y oppose, nommément l'industrie canadienne de
l'automobile. « Le gouvernement fédéral se leurre s'il croit que les fabricants d'automobiles accepteront volontairement d'améliorer les normes de conso\mmation de carburant », de déclarer Shawn-Patrick Stensil, directeur, Atmosphère et Énergie, du Sierra Club du Canada.
« Les mêmes entreprises ont intenté des poursuites contre la Californie pour éviter d'améliorer leur efficience énergétique. »

Présentement, les normes canadiennes de consommation de carburant pour les automobiles et camions sont dictées par les règlements américains, couramment appelées normes CAFE - au moyen d'une entente volontaire avec les fabricants canadiens. En raison d'une campagne de
lobbyisme actif de la part de l'industrie américaine de l'automobile, le Congrès n'a pas augmenté les normes CAFE depuis le milieu des années 1980, et ce même si une technologie plus efficiente est
disponible.

L'industrie de l'automobile n'implantera pas de technologie écologique à moins d'une réglementation légiférée, de souligner le rapport en faisant état de nombreux exemples historiques et internationaux. Le rapport recommande que le gouvernement fédéral renonce à sa stratégie futile d'obtenir des ententes volontaires de la part de l'industrie de l'automobile et promulgue la Loi de 1981
sur la consommation de carburant des véhicules afin d'établir une norme CAFE basée au Canada.

« Ceci est une obligation non seulement pour que le Canada atteigne les objectifs de Kyoto mais pour l'avenir de l'industrie automobile canadienne », de dire Elizabeth May, directrice générale du Sierra Club du Canada ; elle souligne aussi que tant l'Europe que le Japon ont de projets pour améliorer la consommation de carburant de leurs flottes de véhicules d'ici la fin de la décennie. « Il faut pousser les fabricants canadiens d'automobiles pour qu'ils restent compétitifs dans un marché mondial. L'avenir est à l'écologie et nous voulons des véhicules efficients en termes de consommation de carburant qui sont construits et vendus au Canada. »

L'Union européenne, le Japon et l'Australie ont tous des projets pour améliorer la consommation de carburant de leurs véhicules d'ici à la fin de la décennie.

Les fabricants d'automobiles ont besoin de quatre à six ans pour concevoir et planifier de nouveaux véhicules ; il est donc important d'agir rapidement afin d'atteindre les objectifs de Kyoto d'ici à
2010. Le ministre des Ressources naturelles Herb Dhaliwal a annoncé qu'il amorcera des négociations avec les fabricants d'automobiles à l'automne 2003.

Contactez: Shawn-Patrick Stensil, directeur, Atmosphère et Énergie, du Sierra Club du Canada, 613-241-4611 (613) 808-0682 (cell)

 

 

READ THE BLOG of Sierra Club Canada Foundation's Program Director John Bennett and follow him on TWITTER

       

Sign-up and get involved...

Receive important news and action alerts!