« La proposition sur le nucléaire du G8 assurerait la dispersion d’armes nucléaires », déclarent des groupes préoccupés.

Sortir du Nucléaire
2006-07-13

<br />
<br />
English Version

(Ottawa) « Les accords souhaités par les membres du G8, réunis en Russie, mettraient en jeu la sécurité, l'environnement et aggraveraient à l'échelle planétaire les risques reliés à l'énergie nucléaire» : a déclaré une coalition de groupes environnementaux Canadiens. La campagne pour Sortir du Nucléaire demande à la délégation Canadienne au G8 de prendre position, fortement et univoquement, contre n'importe quelle proposition qui mènerait à une augmentation de l'utilisation du nucléaire et de l'extraction du plutonium.

« Les leaders du G8 doivent mettre les intérêts de la communauté internationale avant ceux des lobbyistes de l'industrie nucléaire. Plus de réacteurs dans un plus grand nombre de pays se traduit par plus de bombes et davantage de pays possédant des armes nucléaires. C'est très simple !»  a dit Emilie Moorhouse, la coordinatrice nationale pour la campagne sortir du nucléaire.

Les représentants Russes du G8 ont fait savoir qu'ils aimeraient être épaulés sur la proposition d'un plan qui propose que les pays fournisseurs de produits nucléaires soient obligés d'aller chercher le carburant irradié des réacteurs vendus à l'extérieur du pays et d'y extraire le plutonium pour une utilisation future. La proposition Russe fait partie de la vision de l'administration Bush qui propose que le Partenariat sur l'énergie nucléaire mondiale (Global Nuclear Energy Partnership) soit mis de l'avant à l'assemblé du G8. Ce Partenariat
permettrait l'extraction de plutonium (utilisable pour la construction d'armement) du combustible irradié des réacteurs « civils » aux Etats-Unis et autres pays choisis, et serait ensuite utilisé dans une nouvelle génération de réacteurs surgénérateurs.

Cette proposition survient à un moment où la communauté internationale est soucieuse des armements nucléaires d'uranium de l'Iran et de
plutonium de la Corée.

« Stephen Harper est prêt à suivre George Bush et amener le Canada à suivre le chemin de l'énergie nucléaire. C'est une voie sale, dangereuse et  dispendieuse. Cette énergie ne peut pas résoudre le problème des changements climatiques parce que c'est une énergie trop coûteuse ; ce serait remplacer un problème environnemental pour un autre » a déclaré Dave Martin de Greenpeace.

« Les leaders du G8 doivent reconnaître l'importance de ce qui se passe et ils doivent agir maintenant pour protéger les générations futures » a déclaré le Dr. Gordon Edwards, le président de la Regroupement pour la surveillance du nucléaire. «  Construire une nouvelle génération de centrales nucléaires pourrait bien sceller le sort de la planète. Ceci permettrait la prolifération de l'enrichissement d'uranium et
accélèrerait la production du plutonium; les deux matériaux nécessaire à la fabrication d'armes nucléaires. Avec une industrie nucléaire en expansion, ces matériaux seraient vite disponibles à tous les pays et groupes terroristes du monde, avec des conséquence incalculable pour nous tous. »

En avril, lors d'une rencontre « non-officielle » au Ministère des affaires étrangères a Ottawa, un représentant Russe du G8 a déclaré que les pays en voie de développement devraient construire des centrales nucléaires afin de satisfaire leurs besoins énergétiques. Il ajouta que pour empêcher la prolifération d'armes, le combustible irradié des centrales devrait être retourné aux pays développés ayant l'énergie nucléaire. Le représentant a rajouté que les États-Unis, la France, le Japon et le Royaume-Uni les appuyaient sur cette proposition.

Ce plan ne ferait qu'augmenter le risque de prolifération et d'accidents puisque plus de réacteurs seraient construits et le transport interfrontalier de matière radioactives augmenterait. En 1999 et 2000, des centaines de communautés du Canada ont passé des résolutions
contre le transport de plutonium quand le gouvernement Fédéral avait permis l'importation de petites quantités de plutonium de la Russie pour des « tests » à Chalk River (voir : http://www.cnp.ca/issues/pu-backgrounder-2001.html et http://www.sortirdunucleaire.ca/sn/appel-plutonium-2000.html). Un accord du G8 qui promouvoit l'expansion de l'énergie nucléaire suscite des inquiétudes semblables pour l'environnement et la sécurité à une échelle planétaire.

« Seulement en abolissant l'énergie nucléaire pourrons-nous espérer d'empêcher un autre désastre nucléaire » a déclaré John Bennett du
Sierra Club du Canada.

- 30 -

Pour plus de renseignements :

Regroupement pour la surveillance du nucléaire, www.ccnr.org
Sierra Club du Canada, www.sierraclub.ca
Greenpeace, www.greenpeace.ca
Sortir du Nucléaire, www.sortirdunucleaire.ca




READ THE BLOG of Sierra Club Canada Foundation's Program Director John Bennett and follow him on TWITTER

       

Sign-up and get involved...

Receive important news and action alerts!