Taking Action in Atlantic Canada

Version française à suivre

From the Beyond Coal Impact Report

Sierra Club Atlantic Canada’s Beyond Coal campaign has established itself as a leading voice on energy issues and climate activism in Nova Scotia this year. With the commitments of successive NS Premiers to transition to 80 percent renewable energy and get off coal by 2030, we have a pathway to achieve the Beyond Coal campaign targets. 

In New Brunswick Sierra Club Atlantic Canada created infographics and fact sheet on (Small Modular Reactors) SMRs, in partnership with Susan O’Donnell and  CRED-NB (Coalition for Responsible Energy Development in NB). They also joined a new caucus of New Brunswick Environmental Network focused on stopping public funding for SMR development (the federal government has already committed $55 million and the NB government $30 million). Additionally they hosted Decolonizing Book Club, guided by Mi’kmaw educator Chris George from the Eel River Bar First Nation, a doctoral student at the University of New Brunswick; his research focuses on Indigenous cultural and political resurgence. The online book club included participants from around the Maritimes.

In Newfoundland and Labrador Sierra Club Atlantic Canada’s focus has been to work in solidarity with Roberta Benefiel (Grand Riverkeeper Labrador) and the North American Megadam Resistance Alliance (NAMRA) to stop the Gull Island mega dam project. If built, the Gull Island Project would block the Grand River with a massive 300-foot dam; flood 23,000 hectares of pristine boreal forest; and increase already dangerous levels of methylmercury in fish and wildlife, the traditional food source of Inuit and Innu people.

Gretchen Fitzgerald, Sierra Club’s National Programs Director, and Roberta Benefiel led a sign-on campaign for a letter opposing the Gull Island project, which they sent to the Prime Minister and the premiers of Atlantic Canada on October 13.  

Going forward, the Atlantic Chapter is aiming to speak directly to the public on key issues, “arming the reasonable” with the information and tools they need to better understand and fight climate change. 

They are also working to foster new relationships with Indigenous and non-Indigenous allies and strengthen existing ones so that together they can build a movement in Atlantic Canada that can’t be ignored. 

This article is part of our Fall 2021 newsletter, The Activist. You can download a full PDF of The Activist with all articles here!

Agir au Canada atlantique

Extrait du rapport d’impact « Beyond Coal »

La campagne « Beyond Coal » (Au-delà du charbon) du Sierra Club Canada atlantique s'est imposée cette année comme une expression de premier plan sur les questions énergétiques et l'activisme climatique en Nouvelle-Écosse. Avec les engagements des premiers ministres successifs de la Nouvelle-Écosse de passer à 80 % d’énergie renouvelable et d’abandonner le charbon d’ici 2030, nous disposons d’une voie pour atteindre les objectifs de la campagne Beyond Coal

Au Nouveau-Brunswick, le Sierra Club Canada atlantique, en partenariat avec Susan O'Donnell et CRED-NB (Coalition for Responsible Energy Development in NB), a créé une affiche et une fiche d’information sur les petits réacteurs modulaires (PRM). Il a également rejoint un nouveau caucus du Réseau environnemental du Nouveau-Brunswick axé sur l’arrêt du financement public du développement des PRM (le gouvernement fédéral a déjà engagé 55 millions de dollars et le gouvernement du N.-B. 30 millions). De plus, il a organisé le Decolonizing Book Club, guidé par l’éducateur mi’kmaq Chris George de la Première nation d’Eel River Bar, étudiant au doctorat à l’Université du Nouveau-Brunswick et dont les recherches portent sur la résurgence culturelle et politique autochtone. Le club de lecture en ligne comptait des participants des quatre coins des Maritimes.

À Terre-Neuve-et-Labrador, le Sierra Club Canada atlantique a travaillé avec Roberta Benefiel (Grand Riverkeeper Labrador) et la North American Megadam Resistance Alliance (NAMRA) pour arrêter le projet de méga-barrage de Gull Island. S'il est construit, le projet de Gull Island bloquerait la rivière Grand avec un barrage massif de 300 pieds, inonderait 23 000 hectares de forêt boréale vierge et augmenterait les niveaux déjà dangereux de méthylmercure dans les poissons et la faune, sources d'alimentation traditionnelle des Inuits et des Innus.

Gretchen Fitzgerald, directrice des programmes nationaux du Sierra Club, et Roberta Benefiel ont mené une campagne de signatures pour une lettre d'opposition au projet de Gull Island, qu’elles ont envoyée au premier ministre fédéral et aux premiers ministres du Canada atlantique le 13 octobre.

À l’avenir, la section de l’Atlantique veut s’adresser directement au public sur des questions clés, en « armant » les citoyens avec les informations et les outils dont ils ont besoin pour mieux comprendre et combattre le changement climatique. 

La section s'efforce également d'établir de nouvelles relations avec des alliés autochtones et non autochtones et de renforcer celles qui existent déjà, afin de construire ensemble un mouvement incontournable dans le Canada atlantique. 

Cet article fait partie de notre infolettre d’automne 2021, The Activist. Vous pouvez télécharger un PDF de cette infolettre avec tous les articles ici !